Histoire de Ludjies

02. juillet 2019

Ludjie (prononcé Lüdie) a attiré l’attention lors de la fréquentation scolaire en mai 2019. Après l’appel du matin, l’enfant de onze ans est venu nous voir. “J’ai mal à la tête”;, se lamente-t-elle, “peux-tu faire quelque chose ?” Une grosse blessure voyante se trouvait à l’arrière de sa tête. En y regardant de plus près, nous avons aussi remarqué un gonflement derrière l’oreille et de l’eczéma partout sur le corps. Nous savions que sans médecin et sans médicaments, aucun rétablissement rapide n’est possible. Mais la mère de Ludjie n’avait pas l’argent. Ludjie m’a dit qu’elle n’avait pas de père. On lui a donné les coordonnées de Carline. Carline est notre employée locale.

En fait, la mère a contacté Carline. Lors de la première rencontre, la mère était si faible et affamée que Carline lui a d’abord offert un sandwich. Puis la mère a raconté son histoire. Son appartement a été attaqué par des bandits. Ils ont tout brûlé et violé beaucoup de femmes et de filles. La mère pouvait cacher Ludjie pour que les bandits ne la trouvent pas. Mais elle n’avait plus de maison. Ludjie est resté avec des connaissances. L’homme qui vivait dans la maison a attrapé les fesses de Ludjie et a fait des remarques offensantes.

La mère demanda de l’argent pour pouvoir louer une chambre pour retrouver ses deux enfants. Elle aimerait aider en tant qu’assistante maternelle (Nounou) ou dans le ménage. Cela lui rapporte environ 60 francs par mois. Une chambre, l’école et les honoraires du médecin, cependant, dépassent son budget.

En toute confiance pour trouver des parrains, nous avons promis à la mère de l’aide. Entre-temps, Ludjie a pu aller chez le médecin et la blessure à la tête a presque guéri.