Planche de gauche à droite : Remy Marthaler (collecte de fonds), Victoria Hansson (actuaire), Miranda Bammert-Zahn (présidente de l’Association), Mirella Millwater (chef des finances), Markus Bammert (chef des projets)

Grâce à vos dons, nous pouvons survivre. L’année dernière aussi, nous l’avons fait avec votre aide. Nous vivons ici au jour le jour. Ce mois-ci, nous pouvions payer toutes les factures, acheter du lait et des couches, etc. Du fond du cœur, un grand merci à tous ceux qui nous soutiennent !

Gladys Maximilien, directrice de l’orphelinat

La direction

Miranda Bammert

Présidente de l’association

Miranda Bammert-Zahn est l’heureuse maman adoptive de deux filles haïtiennes. Elle aime le sport et la nature, mais aussi les pays et les cultures étrangères. Sa formation juridique et son ancienne activité de directrice générale l’aident à prendre la présidence de l’association avec beaucoup de plaisir et d’engagement.

Markus Bammert

Chef de projets

Markus Bammert est l’heureux père adoptif de deux filles haïtiennes. Pendant ses temps libres, il joue au tennis, aime faire de la moto et s’implique dans une église libre. Markus Bammert est un expert en informatique et se réoriente actuellement sur le plan professionnel.

Victoria Hansson

Actuaire

Victoria Hansson a des racines suédoises, mais vit en Suisse depuis de nombreuses années. Elle est infirmière et mère célibataire de quatre enfants (une fille et trois garçons). Victoria aime les gens et les cultures, elle a un rire contagieux et un optimisme indestructible.

Mirella Millwater

Finances

Mirella Millwater a des racines italiennes, mais a grandi en Suisse. Elle dirige une banque de conseil dans le canton de Schwyz et vit à Richterswil sur le lac de Zurich. Ses deux fils sont déjà grands. Mirella aime la vie urbaine, aime voyager et est amusante pour tout le monde.

Remy Marthaler

Responsable de la collecte de fonds

Remy Marthaler a grandi dans le canton d’Argovie. Après son apprentissage en tant que développeur d’applications, il a travaillé pour la Banque nationale suisse. Dans le club de gymnastique local, il est responsable de la communication au conseil d’administration et organise divers événements sportifs. Quand on lui demande pourquoi il fait du bénévolat à son âge, il répond : ” Le rayonnement aux yeux des enfants d’Haïti est un salaire suffisant !

Notre équipe

Daniela Baumann

Administration

Daniela Baumann est une institutrice formée. Elle est responsable des textes, de la formulation et de l’orthographe. Lorsqu’elle est dans l’orphelinat en Haïti, elle essaie d’animer les raisins des enfants avec des histoires, des chansons et des jeux. Elle travaille actuellement dans une église en tant qu’employée paroissiale.

Manuela Quero

Graphiques et mise en page

Manuela Quero est responsable de la mise en page des imprimés. Elle est également designer de profession. En tant qu’animatrice de char de jeunes, elle aime voyager à l’extérieur, cuisiner avec passion et apprendre à connaître de nouvelles villes grâce à Foxtrails.

Là pour vous dans le bureau

Vous avez des questions ou des commentaires ? N’hésitez pas à nous contacter !

Remy Marthaler, Miranda Bammert-Zahn, Victoria Hansson, Daniela Baumann

Fondé en mars 2015

Miranda Bammert-Zahn écoute la directrice de l’orphelinat de la Maison des Anges. “Je ne sais pas quoi faire ensuite, se plaint Gladys Maximilien, visiblement choquée, je ne peux plus payer le salaire. Je dois fermer l’orphelinat !” En 2012, Miranda et Markus Bammert ont adopté deux filles de cet orphelinat. Grâce aux voyages, ils connaissent les difficultés et les circonstances dans lesquelles le peuple haïtien vit. Qu’est-ce qu’ils vont faire ? Fermer les yeux et continuer ? Ou voulez-vous prendre en main et aider ?

Miranda et Markus Bammert décident pour ce dernier. Ils écrivent une lettre à leurs amis, parents et connaissances pour leur demander une aide financière. Une somme est collectée, ce qui permet d’éviter la fermeture de l’orphelinat. Toutefois, le montant unique ne résout pas le problème. Afin de fournir une assistance à long terme, une association de soutien sera créée en 2015.

Depuis, de nombreuses heures de bénévolat ont été effectuées. Des visites régulières garantissent que les dons arrivent réellement. Un programme de parrainage pour les enfants et le personnel a été mis en place. Depuis lors, les soins de base de l’orphelinat ont été garantis.

 

Activités

Approvisionnement de base

Il y a une centaine d’enfants dans l’orphelinat, des nourrissons aux adolescents. 65 collaborateurs s’en occupent. L’éventail des collaborateurs s’étend du soignant, de l’infirmière, de l’enseignant et de la blanchisseuse à l’employé de bureau, au cuisinier, au gardien, au chauffeur et au polyvalent. Les frais mensuels pour la nourriture, les vêtements, les couches, les salaires et les frais de scolarité s’élèvent à 32’000 USD.

 

Parrainages

Pour les enfants donnés ou abandonnés, cela signifie beaucoup quand une personne s’intéresse à eux. Ils sont heureux de leurs parrains, qui peuvent leur écrire ou leur faire un cadeau. Les 50 francs par mois, que les frais de parrainage coûtent, sont utilisés pour les frais de scolarité, les uniformes et le matériel scolaire. Notre vision : Tous les enfants doivent aller à l’école et recevoir une bonne éducation !

 

Formation

L’éducation en Haïti n’a pas une très bonne réputation. Les écoles sont mal équipées, il y a trop d’enfants dans une classe, il y a un manque d’enseignants bien formés. La plupart des écoles sont gérées par le secteur privé, l’État ne gère que 20 % de toutes les écoles. Il y a beaucoup de gens en Haïti qui ne savent ni lire ni écrire. Chez les adultes, il est de 51 pour cent, chez les jeunes, il est encore de 26 à 30 pour cent.

Projet

Les soins de base à l’orphelinat sont garantis. Le réalisateur n’a plus à s’inquiéter chaque mois si c’est suffisant. En outre, il existe et il y a eu des projets visant à assurer l’approvisionnement en eau et en électricité. Nous sommes fiers du nouvel bus scolaire, qui a pu être acheté grâce à l’appui de nombreux donateurs, et de la rénovation de la cuisine. Enfin et surtout, les dons ont permis de lutter contre la tuberculose en 2018.